Aidez maintenant!
Faites un don.

La prévention par le théâtre et le test VIH

Project terminé

Ce projet a été d'emblée conçu pour couvrir une durée de 3 ans, ce qui explique que, durant la troisième année, l'accent ait été mis sur la création de clubs de santé dans écoles. Les rencontres, organisées régulièrement par les écoliers eux-mêmes, continueront d'avoir lieu, car elles sont à présent placées sous l'égide du «Aids Control Unit». Cette instance régionale, qui représente le Département de l'éducation à l'échelon local, coopère étroitement avec les autorités sanitaires du Kenya.

A Mumias, dans l’Ouest kényan, il y a surtout de la pauvreté, de l’industrie sucrière, des routiers et, par conséquent, un taux de VIH/sida très au-dessus de la moyenne. Les mesures de prévention, vitales dans un tel contexte, n’atteignent pratiquement pas les enfants et les adolescents, car les enseignants rechignent à aborder les questions concernant la sexualité, sujet considéré comme tabou. Au nom de la respectabilité de leurs fonctions, les normes culturelles leur interdisent en fait d’en parler. Or les enfants arrivent très tôt à la puberté et s’exposent, en raison de la prévalence élevée du VIH/sida, à un risque grave lors de rapports sexuels non protégés. C’est pour cette raison que SAIPEH, notre partenaire, fait passer le message de la prévention dans les écoles en organisant des représentations théâtrales assorties de consultations sanitaires. Cette forme de transmission de l’information est très appréciée dans la culture des Luhiya, ethnie vivant à Mumias et ses environs. L’organisation SAIPEH forme également les enseignants avec un manuel spécialement conçu pour le Kenya et qui vise à rendre plus aisée leur mission d’information sur un sujet tabou.

Les manifestations de prévention incluent aussi des tests de grossesse et de dépistage du VIH/sida proposés par l’équipe mobile de SAIPEH. Les tests ont lieu dans 9 écoles primaires et 9 écoles secondaires par an. Cette approche permet de dépister le VIH/sida qui est encore entaché de tabous, de stigmatisation et de peur.

Objectif du projet

Amélioration des connaissances et de la protection par une information adaptée à l’âge, au sexe et à l’univers culturel, prévention du VIH/sida chez les élèves des deux sexes organisée tous les mois, à chaque fois dans deux écoles primaires et une école secondaire. Le projet atteint entre 12 500 et 15’820 enfants par an. En trois ans d’activité, il a réussi à toucher toutes les écoles primaires et secondaires de la province.

Faire baisser le taux de transmission du virus de la mère à l’enfant et améliorer le dépistage précoce chez 6 200 jeunes filles par an, afin d’éviter à l’avenir la transmission du VIH à leurs enfants.