Aidez maintenant!
Faites un don.

«J’ai fait demi-tour devant le cimetière»

Lors de notre dernière visite en novembre 2018, Slindile M., une adolescente de 14 ans qui vit à Tzanenn, Afrique du Sud, nous a confié mot pour mot: «J’ai fait demi-tour devant le cimetière»…

Elle avait deux ans lorsque sa mère est morte du sida. Son père a disparu peu après. Sa tante est elle aussi morte du sida. Slindile, elle-même séropositive, vit à présent avec son frère et ses trois cousins (tous orphelins du sida) chez sa grand-mère, dans un petit village de la province du Limpopo, en Afrique du Sud.

En été 2018, notre organisation partenaire a dû conduire Slindile de toute urgence à l’hôpital. En raison de vomissements à répétition et de son refus de s’alimenter, Slindile a perdu beaucoup de poids en très peu de temps. Lors de son arrivée à l’hôpital, elle ne pesait plus que 12 kilos. La prise de sang a révélé une charge virale de 224’000/ml, ce qui est énorme! Sa grand-mère, persuadée que Slindile prenait régulièrement son traitement contre le sida, ne pouvait pas s’expliquer ces symptômes.

Mais il est vite apparu que Slindile faisait semblant de prendre ses médicaments depuis des semaines. Au bout de plusieurs années de traitement, la prise de ces gros comprimés la rebutait. Il faut ajouter qu’elle arrive peu à peu à l’âge adulte et qu’elle vit assez mal sa puberté.

Slindile doit sa survie à l’intervention rapide de notre travailleuse sociale qui a pris les choses en main pour que la jeune fille soit l’hospitalisée d’urgence. Durant et depuis son séjour à l’hôpital, de nombreux entretiens ont permis à Slindile d’accepter l’importance de la prise constante des médicaments et d’intégrer le traitement dans sa vie quotidienne.

Aujourd’hui, Slindile pèse à nouveau 35 kilos, c’est une jeune fille éveillée et qui aime la vie. Elle prend tous les jours ses cinq comprimés antirétroviraux. Elle est aussi retournée à l’école et, malgré sa longue absence due à la maladie, elle a réussi ses examens de fin d’année scolaire.