Aidez maintenant!
Faites un don.

L’histoire de Noreen

Les parents de Noreen sont tous deux morts du sida – d’abord son père, puis sa mère. Le père, travailleur itinérant, avait trouvé du travail dans une grande plantation de thé. C’est là qu’il avait rencontré sa mère, toute jeune à l’époque. Le couple vivait à la ferme lorsque Noreen est née. Noreen a passé les premières années de sa vie chez sa tante Charmaine, car seuls les nourrissons sont autorisés à vivre dans les plantations: dès l’âge d’un an au plus, ils doivent quitter la plantation et être confiés à d’autres personnes. Lorsqu’elle est tombée malade, la mère de Noreen est retournée au village où elle a retrouvé sa fille. La petite a vu sa mère mourir dans d’atroces douleurs.

Charmaine a pour tout bien une cabane dans laquelle elle vit avec Noreen et deux autres orphelins du sida. Elle touche de l’Etat une minuscule allocation pour élever les enfants – trop peu pour vivre et pas assez pour mourir. Charmaine est elle-même maigre comme un clou et tousse.

Aujourd’hui âgée de sept ans, Noreen doit prendre tous les jours son traitement contre le VIH. Il s’agit de gros comprimés, en fait trop gros pour une fillette affaiblie et ayant un retard de croissance: de plus, elle doit souvent sauter le repas qui doit normalement précéder la prise des médicaments. Noreen est une petite fille réservée et timide. Elle aime l’école et est fière d’en porter l’uniforme. Elle est aussi toute fière du parapluie multicolore qui lui a été offert récemment et qui la tient au sec sur le long chemin de l’école. Elle ne sait rien de la maladie dont elle est atteinte. Et le décès de sa mère n’est jamais un sujet de conversation. Sa mère est partie subitement – laissant Noreen livrée à elle-même.