Aidez maintenant!
Faites un don.

Les principes qui justifient votre confiance

La fondation Le Sida & l’Enfant vient à l’aide d’enfants et d’adolescents concernés par le sida. Elle intervient là où il y a une réelle urgence et où aucune aide ne parvienne Kenya et l’Afrique du Sud.

En Kenya et l’Afrique du Sud

Le Sida & l’Enfant concentre ses activités sur le Kenya et l’Afrique du Sud, qui comptent parmi les pays les plus touchés au monde par le VIH/sida. Au Kenya comme en Afrique du Sud, les disparités sociales sont énormes et la majorité de la population vit dans le dénuement total. Dans ces deux pays, la fondation  dispose d’un réseau qui lui permet d’agir dans des régions reculées, où aucune aide extérieure ne parvient.

La fondation soutient et accompagne des micro-projets et des initiatives, tous soigneusement sélectionnés, en faveur d’orphelins du sida ainsi que d’enfants dont les parents sont atteints de cette maladie. Les actions sont conduites dans des régions particulièrement touchées par le sida et où la pauvreté est extrême. Le Sida & l’Enfant veille à promouvoir une aide à l’entraide durable et à renforcer les capacités des communautés locales, afin que celles-ci soient en mesure d’assurer aux enfants une meilleure protection et un meilleur suivi. L’approche choisie pour cet engagement est holistique: non seulement les enfants doivent survivre, mais ils doivent aussi vivre dignement en ayant accès à l’école et à la formation professionnelle.

Les partenaires de projet, tous sélectionnés sur la base de huit critères, bénéficient d’un acompagnement très étroit et organisé dans un esprit partenarial.

1er critère: prévalence au-dessus de la moyenne
La fondation soutient des projets conduits dans des régions où la prévalence du VIH est supérieure à la moyenne nationale et où le nombre d’enfants/d’adolescents concernés se situe également au-dessus de la moyenne du pays.

2e critère: ampleur du projet, mode de travail et impact au niveau local
La fondation soutient exclusivement des micro-projets. Ces projets, dont les effets sont plus durables, offrent l’avantage de générer une plus-value tant pour les enfants que pour les membres de la communauté. Cet approche s’est révélée particulièrement efficace pour contrer l’isolement et l’exclusion sociale auxquels sont exposés les enfants concernés par le sida.

3e critère: aide globale aux enfants
La fondation s’engage avec des projets qui accompagnent les enfants de manière globale, c’est-à-dire qui leur permettent d’avoir accès aux soins médicaux requis par le VIH/sida et les maladies infantiles, à l’éducation et à la formation professionnelle, à une alimentation saine et aux compléments alimentaires ainsi qu’à un accompagnement psychosocial.

4e critère: le principe de «good governance»
La fondation s’engage uniquement quand les structures sont conformes au principe de «good governance» (séparation des pouvoirs entre les instances opérationnelles et les instances de contrôle) et qui, soit ont le statut d’ONG dans le pays de mise en œuvre, soit ont déposé une demande d’agrément comme ONG, soit vont recevoir prochainement leur agrément.

5e critère: audit indépendant et rapports de projet circonstanciés
La fondation demande de ses partenaires locales que les comptes et les audits sont confiés à des organismes externes et qui fournissent ponctuellement des rapports circonstanciés sur les objectifs, les groupes cibles, l’output, l’outcome et l’impact. Ces rapports doivent également faire état des défis à relever, des enseignements retirés, indiquer l’approche choisie ainsi que les préalables requis pour obtenir les résultats escomptés.

6e critère: effet de levier produit par l’engagement de Le Sida & l’Enfant
La fondation soutient des projets auxquels son appui est susceptible d’aboutir à des résultats se situant au-delà des effets financiers immédiats, au sens qu’il apporte des avantages supplémentaires: crédibilité, reconnaissance au niveau national, effets probants au sein des canaux étatiques, co-financement étatique ou encore accès à d’autres canaux financiers.

7e critère: intégration et exclusivité
La fondation soutient uniquement des projets pour lesquels aucun autre bailleur de fonds suisse n’intervient en matière de communication et de levée de fonds et qui intègrent Le Sida & l’Enfant dans leur planification ou toute réorientation éventuelle. Aucune demande à court terme concernant une réaffectation des fonds n’est acceptée.

8e critère: transparence et esprit de partenariat
La fondation s’engage uniquement avec des projets qui peuvent faire l’objet de visites in situ, qui sont intéressés par un partenariat avec Le Sida & l’Enfant en tant que bailleur de fonds et qui sont désireux de mettre les échanges à profit pour la poursuite et la stabilisation de leurs activités.

Contrôle des activités

Le contrôle des activités est assuré par des visites régulières sur site et par l’obligation d’établir des rapports en conformité avec chaque initiative. Outre son soutien financier ciblé, la fondation Le Sida & l’Enfant fait bénéficier les partenaires locaux de son savoir-faire et de ses contacts internationaux. La participation active de la fondation aux discussions autour des défis à relever et de la planification des projets figure bien entendu dans chaque contrat de partenariat. Le contrôle de la réussite d’un projet est effectué avec la plus grande rigueur.